Tract du 14 mars

Toi qui penses être protégé-e par le code du travail en cas de licenciement abusif, sache que les indemnités prud’hommales seront plafonnées de 3 à 15 mois de salaires selon l’ancienneté alors qu’elles étaient au minimum de 6 mois auparavant.

Toi qui as une famille et qui rencontres déjà des difficultés pour t’organiser au quotidien entre ton travail, tes enfants et tout le reste, sache que ton temps de travail pourra atteindre 46h par semaine pendant 4 mois.

Toi qui aspires à une certaine stabilité, sache qu’un accord d’entreprise pourra changer ton contrat de travail en modifiant ton salaire horaire et ta durée de travail au nom du « développement de l’emploi ». Sache aussi qu’en cas de désaccord, le seul motif « personnel » pourra prévaloir pour un licenciement.

Toi qui penses que l’exploitation des enfants c’est le XIXe siècle, sache que les apprentis pourront dès 15 ans travailler 10h par jour et 40h par semaine (pour 25 % du SMIC) sans accord préalable de l’inspection et de la médecine du travail.

Toi qui t’épuises au travail en pensant qu’une contrepartie financière compensera tous ces efforts, sache que demain un simple accord d’entreprise pourra réduire la majoration des heures supplémentaires à 10%. Sache également que ces heures pourront n’être décomptée qu’après une période de 4 mois, voire de 3 ans en cas d’accord collectif. Ton employeur pourra par exemple les transformer en temps de récupération l’année suivante.

Toi qui penses être à l’abri d’un licenciement économique, sache qu’un manque de compétitivité de l’entreprise ou une diminution des commandes ou du chiffre d’affaire pendant quelques mois seront suffisants pour justifier ton licenciement.

Toi qui penses pouvoir te reposer après une longue journée de travail, sache que ton temps de repos minimal de 11 heures pourra être fractionné.

Nous ne sommes pas des machines mais des femmes et des hommes qui refusons une société basée sur l’aliénation. Nous n’accepterons pas de nous faire dicter nos vies par le MEDEF. Il est temps aujourd’hui de repenser le travail et de réfléchir à de nouvelles solutions pour replacer l’humain au cœur de l’économie et de la politique.

Travailleur-se-s d’aujourd’hui et de demain, cette loi nous menace tou-te-s.
Luttons aujourd’hui pour demain !


TRACT EN PDF